Comment l’employabilité a-t-elle tué le temps libre ? Un excellent article sur la fin du “véritable” temps libre, et son inverse : travailler constamment

Extraits :

“La victime extrême de cette situation est l’archétype du travailleur pressé d’aujourd’hui, qui rentre tard en répondant à ses e-mails, qui est trop fatigué pour s’engager émotionnellement avec sa famille, et qui n’est pas enclin à faire autre chose que de boire un verre de vin en regardant la télé avant de se coucher.”

“les nouvelles technologies ont aggravé la fin du confinement temporel et spatial de la journée de travail et incitent les employés à être toujours en veille, et donc dans une forme de continuité du travail.”

“l’individu doit sans cesse travailler à son employabilité : regarder des séries en VO permet de travailler son anglais, faire un tour du monde en vélo montre que l’on est débrouillard et curieux, contribuer à Wikipédia, faire du bénévolat ou participer à un Hackathon fait toujours bien sur un CV. Cette expression (« ça fera bien sur mon CV »)”

“Ce « patron de tout » (the boss of it all) serait une projection des futurs employeurs et de leurs attentes, régulant l’ensemble des actions et des choix des personnes dans le présent, qui exige un travail constamment responsable, une prise de décision toujours rationnelle et une forte capacité à l’autogestion.”

” Il y avait autrefois une capacité de légèreté et de jeu qui a été dans une certaine mesure limitée par le culte de l’efficacité. L’homme moderne pense que tout doit être fait pour le bien de quelque chose d’autre, et jamais pour elle-même ».

Source :
http://www.internetactu.net/2016/11/02/comment-lemployabilite-a-t-elle-tue-le-temps-libre/

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *